Unir le monde pour lutter contre le changement climatique

PRECOP27

Organisée en République Démocratique du Congo,
en partenariat avec la République Arabe d'Egypte

Messages de bienvenue

https://drcprecop27.medd.gouv.cd/wp-content/uploads/2022/06/president-rdc.jpg

SE Félix Tshisekedi Tshilombo

Président de la République Démocratique du Congo

Le changement climatique constitue une menace pour l’homme et ses droits fondamentaux. Notre action en faveur…

https://drcprecop27.medd.gouv.cd/wp-content/uploads/2022/06/SE-Abdel-Fattah-el-Sisi-precop27.jpg

SE Abdel Fattah el-Sisi

Président de la République arabe d'Égypte

L’organisation de la COP27 dans la ville verte de Charm el-Cheikh cette année marque le 30e anniversaire de l’adoption de la Convention-cadre…

https://drcprecop27.medd.gouv.cd/wp-content/uploads/2022/06/sama.jpg

SE Jean-Michel Sama Lukonde

Premier ministre de la République démocratique du Congo

Dans sa quête de redressement, l’Afrique devra développer une attitude positive et exploiter les opportunités lui offertes…

https://drcprecop27.medd.gouv.cd/wp-content/uploads/2022/06/Eve-BAZAIBA-VPMEDD.jpg

SE Ève Bazaiba Masudi

Vice Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement Durable

En tant que propriétaire et gardienne du potentiel environnemental recherché par le monde pour faire face aux enjeux…

La tour à flux de Yangambi en RDC

République Démocratique du Congo PAYS SOLUTION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE.

Nous voulons vivre sur une planète saine et paisible. Une planète où les forêts fleurissent, les eaux regorgent de vie et où les animaux autrefois menacés errent en toute sécurité. Où notre qualité de vie est mesurée dans les relations, pas dans les choses que nous possédons. C’est pourquoi est possible, nous pouvons le faire ensemble.

En 2021, le gouvernement a adopté une série de mesures visant à améliorer la gouvernance du secteur forestier et combattre la déforestation. Le programme de plantation d’un milliard d’arbres à l’horizon 2023 a été lancé par le Président de la République, avec pour objectif de contribuer à la restauration des écosystèmes, et à l’augmentation du couver forestier qui devra atteindre 63% du territoir national d’ici 2030.

Un immense potentiel forestier

La RDC est dotée d’environ 155,5 millions d’ha de forêt tropicale humide. Cette superficie représente plus de 60% des forêts du Bassin du Congo, qui est la deuxième plus vaste forêt tropicale de la planète. A cet énorme massif forestier s’ajoutent des vastes étendus de tourbières, couvrant environ 101.500 km2 du territoire national. Dans son ensemble, le bassin du Congo aspire près de 1.5 milliards de tonnes de CO2 atmosphérique annuellement, soit 4% des émissions mondiales [Central African Forest Initiative, 2021].

Les forêts de la RDC quant à elles séquestrent quotidiennement près de 24,5 Gigatonnes de gaz à effet de serre, dont les 3/4 sont concentrés sur 43% de la superficie du pays. Ses tourbières constituent un stock naturel de plus de 30 Gigatonnes de dioxyde de carbone, soit l’équivalent de plus de deux ans d’émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Contrairement à la plupart des pays forestiers, la RDC n’a pas pratiqué de l’exploitation forestière industrielle pendant les décennies passées. Ce qui explique que bon nombre de ses forêts sont demeurées intactes, avec une haute valeur écologique.

Des réserves importantes en minerais stratégiques

Le sous-sol congolais regorge d’importantes réserves de substances minérales telles que le COBALT (62% des réserves mondiales), le cuivre (10% des ré- serves mondiales), le Colombo Tantalite (Coltan), le Germanium, le LITHIUM, le nickel, le graphite, l’aluminium, et bien d’autres, indispensables à la transition écologique actuelle.

Sans transition écologique, il sera impossible de contenir l’augmentation de la température mondiale à 1,5° Celsius.

En effet, le COBALT et le LITHIUM servent à la fabrication de batteries, des moteurs, et des carrosseries des véhicules électriques. Tandis que le Colombo Tantalite (Coltan) et le Germanium sont nécessaires à l’électronique et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

C’est pourquoi la RDC s’est engagée à améliorer la gouvernance de ses minerais stratégiques, en vue de leur exploitation dans le respect des principes de développement durable.

Des ressources en eaux douces incommensurables.

La RDC est un véritable réservoir d’eaux douces pour la planète. Le fleuve Congo mesure 4.700 km de long. Il est le second plus long d’Afrique après le Nil. Il a un débit moyen de 45.000 m3 par seconde, soit le second après l’Amazone. Il est le fleuve le plus profond du monde (220 m de profondeur).

Le bassin du Congo dont il relève charrie environ 10% des eaux douces de la planète, et 52% de celles du continent africain. Ce- pendant, les eaux intérieures de la RDC représentent environ 67% des eaux du bassin du Congo.

Un potentiel touristique considérable et une riche biodiversité

La diversité biologique de la RDC est l’une des plus riches au monde en raison des innombrables et variables richesses fauniques et fluoriques qui la compose. Le pays regorge de 352 es- pèces de reptiles dont 33 endémiques, 168 es- pèces d’amphibiens, 1.086 espèces d’oiseaux dont 23 endémiques, 421 espèces de mammifères dont 28 endémiques et plus d’un mil- lier d’espèces des poissons. On y rencontre des espèces emblématiques telles que le Bonobo, le paon, l’okapi, le gorille de montagnes, etc.

En outre, le pays possède 9 parcs nationaux, plus d’une soixantaine de domaines de chasse et re- serves naturelles couvrant actuellement plus de 13,5 % du territoire national; une superficie que le pays s’est engagé à accroitre à 17% du territoire national dans un avenir proche.

En dépit des efforts de protection,     ce riche et unique patrimoine est aujourd’hui menacé

par divers facteurs dont le braconnage, l’expansion agricole, l’exploitation minière et forestière artisanales, le manque d’alternatives économiques pour les communautés rive- raines, le déficit en énergie électrique, les éleveurs transhumants sahéliens qui s’identifient comme des victimes du changement climatique.

Pourquoi envisager la RDC comme un pays solution à la crise climatique ?

Il y a trois raisons majeures :

Primo : Les immenses ressources forestières de la RDC, ses tourbières, ainsi que ses mangroves, en font une vaste zone de séquestration et de stockage du carbone atmosphérique, sans laquelle le réchauffement climatique aggraverait.

Secundo : Les grosses réserves d’eaux douces de la RDC peuvent couvrir les besoins du continent Africain et d’au-delà, et servir à la production de nourriture, de l’hydrogène liquide, etc. pour des besoins énergétiques futurs, .

Tertio : Au plan minéral, le cobalt, le lithium, le Colombo Tantalite (Col- tan) et le Germanium de la RDC sont cruciaux à l’expansion de l’industrie électronique et des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Au début de l’année 2021, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique a tiré la sonnette d’alarme sur le décalage grandissant entre d’une part les ambitions climatiques mondiales de décarbonisation, et d’autre part la disponibilité des minerais stratégiques indispensables à cette décarbonisation. Ce qui a occasionné la ruée de certains Etats vers ces métaux, et la concurrence de ces derniers les uns vis-à-vis des autres pour se sécuriser des approvisionnements pour le long terme.

Etant détentrice d’importantes réserves de ces minerais, la RDC a au- jourd’hui l’opportunité de jouer un rôle de leadership de premier plan dans cette matière.

La RDC est donc le pays solution à la crise climatique

Dernières actualités

Climat-Berlin : La VPM Eve BAZAIBA participe au Dialogue de Saint Petersbourg sur le climat
by Webmaster
Climat-Berlin : La VPM Eve BAZAIBA participe au Dialogue de Saint Petersbourg sur le climat
La Vice-Premier Ministre Ministre de l’Environnement et du Développement durable prend part à Berlin en Allemagne à la 13ème édition du Dialogue de Saint Petersbourg sur le climat (Petersberg Climate Dialogue).
Lire la suite...
LES PAYS DES BASSINS TROPICALES HUMIDES DE LA PLANÈTE VEULENT DEVELOPPER DES PARTENARIATS GAGNANTS -GAGANTS POUR BÉNÉFICIER LES COMMUNAUTÉS LOCALES DE LA CONTREPARTIE
by Webmaster
LES PAYS DES BASSINS TROPICALES HUMIDES DE LA PLANÈTE VEULENT DEVELOPPER DES PARTENARIATS GAGNANTS -GAGANTS POUR BÉNÉFICIER LES COMMUNAUTÉS LOCALES DE LA CONTREPARTIE
Les lampions se sont éteints, Mercredi 07 septembre sur la Conférence Scientifique Internationale sur les forêts tropicales humides du Bassin du Congo et des autres bassins de la Planète ouverte lundi 05 septembre à Yangambi, dans la province de la Tshopo.
Lire la suite...
PRECOP27 : La Première et la deuxième journée du segment de Yangambi ponctuée des exposés et des débats des scientifiques
by Webmaster
PRECOP27 : La Première et la deuxième journée du segment de Yangambi ponctuée des exposés et des débats des scientifiques
Contribution des Forêts du Bassin du Congo et des autres Bassins tropicaux à la lutte contre le changement climatique : état des lieux et perspectives", c'est autour de ce thème que plus d'une centaine des scientifiques nationaux et internationaux,...
Lire la suite...
PRECOP27 : « Le Gouvernement de la RDC attend des scientifiques des données et des informations qui permettront de connaître avec exactitude de la valeur des écosystèmes du pays et du Bassin du Congo  » Eve Bazaiba à la Réunion des Scientifiques à Yangambi
by Webmaster
PRECOP27 : « Le Gouvernement de la RDC attend des scientifiques des données et des informations qui permettront de connaître avec exactitude de la valeur des écosystèmes du pays et du Bassin du Congo  » Eve Bazaiba à la Réunion des Scientifiques à Yangambi
La réunion des Scientifiques à Yangambi dans le cadre des travaux préparatoires de la COP27 s'est ouverte le lundi 05 Septembre 2022 dans cette contrée située dans le territoire d'Isangi dans la province de la Tshopo.
Lire la suite...
PRECOP27 : Le Premier Ministre Sama Lukonde a lancé les travaux des scientifiques à Yangambi
by Webmaster
PRECOP27 : Le Premier Ministre Sama Lukonde a lancé les travaux des scientifiques à Yangambi
Le Premier Ministre Jean Michel Sama Lukonde Kyenge a procédé le lundi 05 Septembre 2022 à Yangambi dans la province de la Tshopo, la session des scientifiques dans le cadre des travaux préparatoires de la COP27 en RDC.
Lire la suite...
Discuter
💬 Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour DRCPRECOP27👋
Pouvons-nous vous aider?